*inconnu*

i-structures

Arcs-et-câbles

Les câbles et les arcs ont la particularité d’exercer un effort sur les appuis avec une composante horizontale qui est généralement importante et pas toujours facile à reprendre. Pour éviter cet inconvénient on peut combiner un câble tendu et un arc comprimé de sorte que les poussées horizontales sur les appuis se compensent. On appelle une telle structure un arc-et-câble.

Un cas où la composante horizontale de la poussée sur les appuis est impossible à reprendre directement: cintre flottant du pont de Plougastel, 1930, ing. E. Freyssinet ; schéma avec l’arc comprimé et le tirant

Sous-système dans la zone d’appui : la composante horizontale de la poussée de l’arc est compensée par l’effort dans le tirant

Ce principe a été adopté dans la toiture des « Magazzini Generali » (magasins généraux) à Chiasso. Dans la partie centrale, l’effort de compression est repris par la toiture et l’effort de traction par un tirant inférieur qui suit la forme du polygone funiculaire des charges. Au centre du système la toiture présente une cassure, de sorte qu’une force de déviation verticale doit être reprise et contrebalancée par une déviation dans le tirant. C’est la raison de sa forme en guirlande. Aux extrémités, le tirant dévie la force de compression et la conduit aux appuis. La force de traction dans le tirant se poursuit jusqu’au bord de la toiture et forme des porte-à-faux en équilibre avec une zone comprimée inférieure.

Magazzini Generali à Chiasso, 1924, ing. R. Maillart

Magazzini Generali à Chiasso, schéma des efforts avec la traction en rouge et la compression en bleu. La forme du tirant correspond exactement au polygone funiculaire des actions permanentes.